Loading

MBBF 2024 : pass 2 jours

05/09/2024 - 18:25 to 07/09/2024 - 23:45
Atelier des Môles
1 Avenue Gambetta - 25200 Montbéliard
More details
JEUDI 05 SEPTEMBRE  
CLARA SURMELY (blues, FR)
Pub O'Brian à Montbéliard (18h30)
 
VENDREDI 06 SEPTEMBRE :
GHALIA VOLT (blues rock, BE) + ADY (blues, FR)
Atelier des Môles à Montbéliard (20h30)
 
SAMEDI 07 SEPTEMBRE :
THE BUTTSHAKERS (Soul, FR) + ELLI DE MON (Blues Garage, IT)
Atelier des Môles à Montbéliard (20h30)
BOOK

MBBF : Ghalia Volt + Ady One Woman Band à l'Atelier des Môles

06/09/2024 - 20:30 to 23:45
Atelier des Môles
1 Avenue Gambetta - 25200 Montbéliard
More details
ADY ONE WOMAN BAND :  :

Ady, alias Ady One Woman Band, est une musicienne polyvalente. Percussions aux pieds, guitare ou cigare box en main, mêle avec modernité Blues, Boogie et Rock’n’Roll dans ce projet unique en France. Bercée par Janis Joplin et les Stray Cats, Ady est une chanteuse de à l’énergie indéniablement Rock’n’Roll. Et pourtant, c’est le Blues qui coule dans ses veines et façonne sa voix. Maitrisant la guitare, la batterie, la basse et divers instruments à percussion, elle crée un son unique mêlant blues, rock, swing et folk. Sa voix puissante et ses performances captivantes lui ont valu une reconnaissance croissante sur la scène musicale jusqu’à obtenir le 1er prix France Blues dans la catégorie Solo/Duo en 2024. En plus de sa carrière musicale, elle s’engage activement dans des projets artistiques et sociaux, utilisant sa musique pour sensibiliser et inspirer. Ady incarne la passion et l’authenticité, affirmant son statut d’artiste prometteuse.

- ECOUTER : https://youtu.be/8uM20Hyuu4s

- EN SAVOIR PLUShttps://ady-music.com/

 
GHALIA VOLT :

Au début de la pandémie de COVID-19 aux États-Unis, en mars 2020, Ghalia Volt décide d’adopter une approche de musicienne solo, jouant simultanément de la batterie, de la guitare et du chant. Inspirée par ses voyages à travers l’Amérique en train, elle enregistre en novembre de la même année aux Royal Studios, à Memphis, Tennessee. En 2021, elle sort ‘One Woman Band’ avec Ruf Records, un album enregistré en direct, sans multi-pistes et avec Volt fournissant la majorité des instruments. Les invités incluent Dean Zucchero à la basse et Monster Mike Welch à la guitare. En plus de sa carrière solo, Ghalia a également collaboré avec de nombreux artistes renommés, tels que Monster Mike Welch, Sugar Ray Norcia et Johnny Mastro. Ces collaborations ont permis à Ghalia d’élargir son horizon musical et de continuer à se pousser vers de nouveaux sommets. La musique de Ghalia est un mélange enivrant de blues, de rock et de soul. Sa voix envoûtante transporte les auditeurs dans un voyage émotionnel intense, tandis que ses solos de guitare captivent l’auditoire. Ses performances sur scène sont énergiques et pleines de passion, faisant d’elle une artiste incontournable lors de festivals et de concerts.Ghalia Volt est une artiste qui ne cesse de repousser les limites de la musique blues. Son talent exceptionnel et sa personnalité magnétique font d’elle une artiste à surveiller de près. Que ce soit sur scène ou en studio, elle captive son public avec sa musique authentique et sa présence charismatique. Son amour pour la musique a été évident dès son enfance, où elle passait des heures à écouter les disques de blues de son père. Inspirée par des légendes telles que B.B. King, Muddy Waters et Howlin’ Wolf, Ghalia a développé un style unique qui allie le blues traditionnel avec une énergie rock contemporaine. Sa passion pour la musique blues l’a poussée à entreprendre un voyage aux États-Unis pour explorer ses racines. De Chicago à Nashville en passant par Memphis et le Deep South, Volt s’est nourrie de l’authenticité de la musique américaine, un périple qui l’a menée à Clarksdale, Mississippi. Elle a fait partie du Sunflower River Blues & Gospel Festival pendant trois années consécutives, renforçant ainsi sa réputation sur la scène blues. En 2016, elle fait la rencontre de Johnny Mastro & Mama’s Boys, un groupe basé à la Nouvelle-Orléans. Cette collaboration a mené à la sortie de l’album ‘Let the Demons Out’ en 2017, qui a grandement contribué à établir sa présence aux États-Unis. Désirant se rapprocher du style hill country blues, elle décide d’aller enregistrer aux Zebra Ranch Studios, possédés par Luther et Cody Dickinson, à Coldwater, Mississippi. L’album ‘Mississippi Blend’, sorti en 2019, comprend des contributions importantes de Cody Dickinson et de Cedric Burnside à la percussion, ainsi que de Watermelon Slim à l’harmonica. Cet album a atteint trois fois la troisième place du Billboard Top Blues Albums Chart.

- ECOUTER : https://youtu.be/JOfe2X0zEi8 - https://youtu.be/tGdXbxQS9dc

- EN SAVOIR PLUS : https://www.ghaliavolt.com/

 

BOOK

MBBF : The Buttshakers + Elli De Mon à l'Atelier des Môles

07/09/2024 - 20:30 to 23:45
Atelier des Môles
1 Avenue Gambetta - 25200 Montbéliard
More details
THE BUTTSHAKERS :  :

Le bouton de rembobinage ramène la bande plusieurs fois en arrière et, avec elle, The Buttshakers. De la cassette au studio, le décor évolue vers une Amérique perdue dans sa propre rêverie, celle que Ciara Thompson a quittée en 2008 pour s’installer à Lyon, en France. Libérée du voile idéaliste de son enfance, cette Amérique, son Amérique, apparaît désormais dans sa réalité la plus crue : défigurée par la violence et le racisme, les rues transformées en un refuge de fortune pour ceux qui n’ont pas de logement. Black Lives Matter, Not In My Name, #metoo et autres drapeaux rouges illuminent la table de mixage sans arrêter cette course désespérée et effrénée vers l’obscurité. Pourtant, quand tout s’assombrit, il reste toujours une lueur qui ne peut s’éteindre, cette dernière braise capable de rallumer à elle seule un brasier d’espoir. C’est ça la musique soul. Arcadia, « le pays des délices », un monde parfait comme le décrit le poète Virgile. Cette terre où tout n’est que beauté et perfection devient, pour The Buttshakers, le lieu de rallier, d’unir, un moment de résilience. Non pas un lieu de retraite, une évasion de la réalité, mais un but vers lequel atteindre. Sur leur précédent album, Sweet Rewards, The Buttshakers offrait une douce lumière sur le côté romantique de la soul. Avec Arcadia, ils explorent son visage conscient. Celui qui, aux belles heures des années 70, brillait grâce aux albums de Gil Scott-Heron, Marvin Gaye ou encore Curtis Mayfield. Création influencée par les événements politiques et sociaux de notre époque. La forme qui rencontre le fond dans une musique viscérale et brute mais pleine de finesse et de délicatesse. Si les productions surmenées ont tendance à tuer les premières intentions, The Buttshakers ont su, d’un savant mouvement de hanches, éviter de diluer leurs intentions dans des couches de production, préférant toujours être au plus près de la source naturelle de leur musique pour garder la flamme. On retrouve ici le son d’un groupe qui a trouvé un solide équilibre entre la soul music, ses racines et ses rejetons : blues, rythm and blues, funk. Un groupe mené par la présence féline et robuste de Ciara Thompson dont les prouesses vocales, ici parfaitement mises en valeur, se retrouvent parfaitement équilibrées entre une section de cuivres généreuse et un groove diabolique. Une prouesse, mais une fois que Mme Thompson prend du recul, le vide est vite capté, laissant place à la guitare et à l’orgue pour résonner, le trombone s’appropriant les dernières mesures pour un solo funk jusqu’à l’os. Avec Arcadia, l’auditeur est propulsé à travers le kalédiscope, laissant le groove dériver vers une trans instrumentale où le rythme robotique prend le contrôle et sombre dans une mystique vaudou-psychédélique dont on ne peut se tirer que par l’intervention de la section de cuivres. La poussière d’une incantation western à six cordes incrustée dans le groove comme un gémissement sourd, une explosion toujours à la limite, et que le chant contient et amplifie magistralement. Laissant derrière lui les automatismes compositionnels qui auraient pu gêner un groupe qui joue ensemble depuis plus d’une décennie, Arcadia est jusqu’à présent leur album le plus réussi par l’audace de leurs compositions. Chaque membre du groupe participant au processus d’écriture, la richesse de chaque idée avancée éclaire et guide l’auditeur. Sombre et pourtant toujours lumineuse, Arcadia reste fidèle à l’esprit de l’âme : espoir issu de la lutte, lumière née de la peur ; Même lorsque les fissures révèlent le côté le plus sombre de l’humanité, la soul music nous a toujours donné l’assurance que de ce chaos, un jour meilleur viendra. Une philosophie sur laquelle ils ont bâti leur discographie et leur présence scénique ; principes fondateurs auxquels le groupe a toujours été fidèle : éveiller l’auditeur, allumer le feu, amener la danse.

- ECOUTER : https://youtu.be/LAnmtEMZaWU - https://youtu.be/YDR_jpsrmSE?list=PLd5usVKnoZC42EaTWIK72CP2PcUr2ry2v
- EN SAVOIR PLUShttps://www.thebuttshakers.com/

 
ELLI DE MON :

Elli de Mon est musicienne multi-instrumentiste, chanteuse, compositrice et même écrivain. Une artiste complète et accomplie qui s’est forgée un univers aussi unique qu’intriguant. Prise très jeune de passion pour le rock et le blues roots, elle ne cesse d’évoluer et de chercher : des nouveaux sons, une nouvelle énergie, un nouveau concept…
Elli de Mon fait partie de ces rares artistes qui intériorisent et conceptualisent leur musique sans pour autant tomber dans le snobisme ou l’intellectualisation à outrance. Sa musique est sincère, intrinsèque, elle prend aux tripes, c’est le cerveau qui conçoit mais le cœur qui parle.
Elli de Mon a longuement étudié la musique classique et la philosophie indienne, son univers est fait de sons saturés, de nuances électro, de guitare résophonique…servis par une voix sûre et puissante au timbre légèrement voilé.
Son dernier album, “Pagan Blues” sorti en 2023 sur le label Aera Pirata, est à l’image de cet univers, sombre et intense, et rappelle un peu une certaine PJ Harvey.

- ECOUTERhttps://youtu.be/OBvQUsZKyD4 - https://youtu.be/3ZxBvefAk1E
- EN SAVOIR PLUShttps://www.ellidemon.it/

 

BOOK

Astonvilla à l'Atelier des Môles de Montbéliard

18/10/2024 - 20:30 to 23:45
Atelier des Môles
1 Avenue Gambetta - 25200 Montbéliard
More details
ASTONVILLA :  :

Astonvilla, groupe emblématique de la scène rock française, est de retour et ce disque d’une liberté réjouissante ravira les fans de la première heure avec des hymnes pop comme « Saison 2 », ode à la paresse tout en humeur sensuelle et cordes somptueuses, « Julia » et sa trame Amour/Destruction ou « Les Gamins » écrit par Fred Nevché. Mais Superspectives, c’est aussi le disque de tous les possibles pour le trio dont on n’avait plus de nouvelles depuis Joy Machine en 2014. Fred Franchitti, son bouillant leader, en avait profité pour exaucer le rêve fou de devenir cuisinier et d’avoir son propre restaurant à Marseille, jusqu’au moment d’être rattrapé par la crise du Covid et l’envie de refaire de la scène. On reprend les répétitions et on s’en fout !

- ÉCOUTERhttps://youtu.be/AncENTG8ZLE
- EN SAVOIR PLUS : Site officiel - Facebook - Instagram - YouTube

 

BOOK