Chargement en cours

OPIUM DREAM ESTATE + VENICE BLISS + 1ère partie Triinu

20/02/2019 - 20:00 à 23:00
Dame de Canton
Port de la Gare - 75013 Paris
En savoir plus

OPIUM DREAM ESTATE

OPIUM DREAM ESTATE, groupe de Paris, composé de Sébastyén D. (chant, guitare, banjo), Guillaume Jannin (basse, choeurs), Flora Gousset (claviers, choeurs) et François Tanfin (batterie, percussions). Teintée de blues, d’americana, de gothic folk et de rock psychédélique, leur musique nous plonge dans un univers à la fois mélancolique, lumineux et personnel... Le groupe s'est déjà produit dans divers salles parisiennes ainsi qu'en province et à l'étranger (Suisse, Angleterre, Belgique...). Après avoir sorti un troisième album, Some Kinds of Ghosts (sur More Than Folk Records), Opium Dream Estate sort consécutivement un nouvel EP (Dark Shines) et un single avant de travailler sur le 4e album. A propos de DARK SHINES : Dans la veine de Some Kinds of Ghosts et Summon The Straw, Dark Shines oscille entre gothic blues, folk psyché et dark americana. Ambiances à la Tom Waits, Nick Cave, 16 Horsepower... https://opiumdreamestate.bandcamp.com/album/dark-shines-2 PRESSE : “Le chaînon manquant entre Nick Cave, Echo & the Bunnymen et Crime & The City Solution”. (New Noise)

VENICE BLISS

La musique de Venice Bliss se veut la bande son distortionnée de nos vies contemporaines. Empruntant les chemins Jadis inaugurés par RADIOHEAD, R.E.M ou THE SMITHS, chaque titre s'écoute tel un court métrage auditif, une brève histoire qui questionne notre réalité.

 

Triinu

Blues balte. Chansons d'amour sombres. Triinu est née en Estonie. Elle vit à Paris. Vous l'avez peut être déjà croisée avec sa guitare dans un bar de Bristol, Berlin ou Marseille. Triinu chante d'une voix aussi claire que violente et joue de la guitare électrique, grave, et saturée. Le premier EP Across the Water est en ligne et sur CDs, et elle est prête à prendre la route.

 

Réservez

SAPHO chante Barbara

18/03/2019 - 21:00 au 21/03/2019 - 21:00
Dame de Canton
Port de la Gare - 75013 Paris
En savoir plus

SAPHO

« J'ai longtemps tergiversé, hésité, à reprendre Barbara. Elle me semblait si proche. Qu'est-ce que j'allais apporter ? Quelqu'un avait dit de moi que j'étais une Barbara ethnique ! J'avais peur d'une forme de redondance. Mais le temps a passé, j'ai l'impression que si aujourd'hui je la rendais proche à nouveau, si l'écho de cette femme en moi lui donnait vie encore, je pourrais approcher une forme de justesse. Tout cela m'a paru aller de soi. Un piano, une voix, peu de choses en somme pour rendre cette épure que traçait Barbara. » Sapho
 
 

Ouverture des portes 20h 

Possibilité de grignotage au bar

Réservez