Caricamento in corso

YIN YIN + 1ÈRE PARTIE : SONGØ

06/10/2020 - 20:00 a 23:00
FGO-BARBARA
1 rue FLEURY - 75018 PARIS
Maggiori informazioni

YIN YIN

À l’été 2017, Kees Berkers (Baby Galaxy, YAYAYA) et Yves Lennertz (Bounty Island) a commencé à écrire et à enregistrer des chansons dans une école de ballet dans un village isolé au pied du plateau de Doenrade près de l'alpaga. Collectionneurs de disques avides, avec les deux membres ayant une collection couvrant presque tous les âges et genres musicaux, détails de de nombreux genres différents transparaissent dans leur musique. S’inspirant de la musique d’Asie du Sud-Est des années 1960 et 1970, tout en apportant leurs origines et intérêts musicaux individuels à la table, l'enregistrement. Spree a donné lieu à un ensemble remarquable de chansons mêlant musique du monde, disco, funk et musique électronique. Le va-et-vient entre les deux membres au cours du processus de création est symbolisé par le nom de leur première bande, "Pingpxng", qui décrit comment deux apparemment opposés ou des forces contraires peuvent en réalité être complémentaires. Le nombre de chansons sur le débuts, douze ans, symbolise la volonté du membre de découvrir et de créer de la nouvelle musique, dérangé par les limites ou les limites. ´Pingpxng´ est sorti sur cassette au début de l'été 2018 par Coaster Records (NL) et Interceptor Editions (DE). 12 chansons sur une cassette avec deux côtés.

SONGØ

Projet né de la rencontre entre la chanteuse Sud-Africaine Sisanda Myataza, basée depuis peu à Bristol (UK), Yoann Minkoff et Mael (Loeiz) Danion (respectivement guitare/choeurs et claviers/production du groupe City Kay) et le batteur, multi-instrumentiste Burkinabé Petit Piment qui a récemment posé ses valises en région Rennaise suite à une tournée de son groupe Baba Commandant.

A partir de l’été 2018, l’équipe s’est réunie à Rennes et à Bristol à plusieurs reprises pour mettre en commun les compositions de chacun et entremêler les différentes influences. Travaillant en parallèle les morceaux en home studio et en configuration live. Des couleurs singulières se sont rapidement dégagées de ces sessions, révélant une musique pop emprunte de soul, de transe et de psychédélisme afro. Une musique résolument organique parsemée d’éléments électroniques

Cette rencontre « internationale » entraîne également une variété linguistique : portées par la voix virtuose de Sisanda (soutenue par les choeurs des 3 musiciens) les chansons sont écrites en Anglais, Xhosa, Français ou encore Mooré.
Les mélanges d’influences et d’origines du groupe permettent d’explorer et de connecter différentes facettes des Black & White music modernes.

SONGØ est accompagné par Les Trans depuis Juin 2019 et s’est produit à l’UBU pour fêter les 40 ans du festival en ouverture d’Underground System.

Prenotare

SIDI WACHO (+1ÈRE PARTIE : ISMAEL METIS)

09/10/2020 - 20:00 a 23:00
FGO-BARBARA
1 rue FLEURY - 75018 PARIS
Maggiori informazioni

Sidi Wacho a choisi FGO-Barbara pour  fêter  à Paris la sortie de son nouvel album baptisée “Elegancia Popular”.  Ils sont originaires de Valparaíso, de Roubaix, de Lima et de Barbès, mais ils revendiquent être partout chez eux ! Nomade et rebelle, la caravane Sidi Wacho s’installe bruyamment dans le paysage musical et nous propose tout simplement de retourner la planète et de monter le volume pour que la fiesta soit plus belle. Dans une ambiance cumbia, hip hop et balkan, le crew composé de deux MC's, un trompettiste, un accordéoniste et un percussionniste mixe avec insolence les sonorités et les dialectes et nous rappelle à chaque chanson que “la lucha sigue”.

1ère partie : ISMAËL METIS

Une contrebasse, un DJ/beatmaker, un sourire et une plume. Fine comme la distance entre poétique et politique, qui fait bouger la tête et ce qu’il y a dedans. Tranchante et précise, comme un scalpel, douce parfois, pour caresser les idéaux de ceux qui rêvent, encore. ISMAËL METIS, bercé trop près du mur du (bon) son, entre chanson française, maghrébine, et rap des 90s-2000s, livre avec l’album « PERMIS DE DÉCONSTRUIRE » un travail d’artisan, loin des étiquettes prêtes-à-porter et des têtes de gondoles : « c’est pas du « rap conscient », pas du « rap engagé », (…) pas du « boom-bap », pas d'la trap… c’est du rap ! »

Prenotare