Chargement en cours

Pass Festival La Dive Musique 2020 - 5 concerts & 1 conférence

15/08/2020 - 20:00 au 23/08/2020 - 22:00
Seuilly, Lerné, Candès St Martin
37500 Seuilly
En savoir plus

2020 : une 9e édition sous le signe de la harpe et de… Beethoven !


La Dive Musique, Festival du mois d’août entre Touraine et Anjou…, présentera l’été prochain sa 9e édition, du 15 au 23 août 2020. Cet été, le Festival se déroulera autour de 2 cycles de concerts consacrés à la Harpe et à Beethoven.

Stéphane Béchy, son directeur artistique, prévoit de ravir nos oreilles avec un programme concentré sur 2 cycles musicaux : l’un consacré à la harpe (2 concerts) et l’autre à Beethoven (2 concerts et 1 conférence). Cet été nous aurons aussi le plaisir de découvrir un nouveau lieu de concert, le Manoir de La Grand’Cour.

Cette année, nous célébrons le 250e anniversaire de la naissance de Beethoven et la Dive Musique nous offrira la possibilité d’entendre quelques-uns de ses chefs d’œuvres sur les instruments tels qu’ils étaient à son époque, dans des interprétations historiquement informées (pianoforte, instruments avec cordes en boyau, archets de cette époque...) sous la houlette de Daniel Isoir, pianofortiste de renom.

Par ailleurs, la Dive Musique met un point d’honneur, chaque année, à mettre en lumière des instruments anciens moins connus : luth, clavicorde, viole de gambe… Cette année Stéphane Béchy propose de rentrer dans l’univers de la harpe à la fin du XVIIIe siècle, en France. Romances et pièces de salon feront alors pendant aux œuvres de Beethoven écrites en cette fin de XVIIIe et début de XIXe siècle.

En 2020, nous aurons ainsi le plaisir d’entendre le 15 août la harpiste Clara Izambert dans « Plaisir d’amour », où elle accompagnera la soprano Maïlys de Villoutreys dans des romances et pièces de salon de la fin du XVIIIe s. et en soliste, le 16, dans « David, Orphée et Apollon ». La semaine suivante, c’est le pianofortiste Daniel Isoir, qui lui fera écho dans un cycle consacré à Beethoven : « Beethoven en trio et en sonates » (le 20 août, avec Marieke Bouche au violon et Mathurin Matharel au violoncelle), « Beethoven et le piano » (le 21, rencontre) et « Quasi una fantasia, sonates et fantaisies » (le 22, récital). Le concert de clôture (23 août), concert de musique sacrée instrumentale, sera l’occasion d’entendre le Quatuor Jadin dans Les 7 Dernières Paroles du Christ de Haydn.

Les artistes ont tous à cœur de créer une émulation autour de la musique ancienne et baroque et à permettre au plus grand nombre de venir la découvrir… et l’aimer ! La Dive Musique nous offre une programmation de musique ancienne au cœur du pays de Rabelais. Son « épicentre » est à Seuilly, village natal du grand écrivain. Chaque année le festival, investit des lieux de patrimoine, publics et privés, intimes comme la magnifique chapelle Baroque du château de Chavigny à Lerné ou grandioses comme la collégiale de Candes-Saint-Martin.

Programme

Cycle Harpe

Samedi 15 août 20h Manoir de La Grand’Cour (Seuilly)
Plaisir d’amour
Romances et salons en France à la fin du XVIIIe siècle
Gluck, Jadin, Martini, Mozart
Maïlys de Villoutreys, soprano
Clara Izambert, harpe

Dimanche 16 août 16h Chapelle du Château de Chavigny (Lerné)
David, Orphée et Apollon
Rameau, Gluck, Haendel…
Clara Izambert, harpe

Cycle Beethoven – 250e anniversaire

Jeudi 20 août 20h Abbaye de Seuilly
Beethoven en trio et en sonates
Beethoven, Haydn, Bach
Daniel Isoir, pianoforte
Marieke Bouche, violon
Mathurin Matharel, violoncelle

Vendredi 21 août 20h Manoir de La Grand’Cour (Seuilly)
Découverte du pianoforte - Beethoven et le piano
Rencontre avec Daniel Isoir
(entrée libre)

Samedi 22 août 20h Manoir de La Grand’Cour (Seuilly)
« Quasi una fantasia », sonates et fantaisies
CPE Bach, Haydn, Beethoven
Daniel Isoir, pianoforte

Concert de clôture
Dimanche 23 août 16h Collégiale de Candes-Saint-Martin
« Les 7 dernières Paroles du Christ ».
(version instrumentalepour quatuor)
Haydn, Beethoven
Quatuor Jadin

Réservez

Festival La Dive Musique - Concert 1 - Plaisir d'Amour -

15/08/2020 - 20:00 à 22:00
Manoir de Grand'Cour
3 Route de la Meslière - 37500 Seuilly
En savoir plus

« Plaisir d’amour »


Romances et salons en France à la fin du 18ème siècle


Gluck, Jadin, Martini, Mozart

Maïlys de Villoutreys, soprano
Clara Izambert, harpe

Le concert d’ouverture de la Dive Musique se tiendra le 15 août 2020 par une invitation aux « Plaisirs d’Amour »… dans un nouveau lieu, le Manoir de La Grand’Cour (Seuilly) avec Maïlys de Villoutreys (Harpe) et Clara Izambert-Jarry (Soprano). Ces deux musiciennes collaborent depuis plusieurs années dans le but de proposer des programmes inédits et originaux autour de la voix et de la harpe historique.

Programme :
François-Joseph Naderman (1781-1835) : Deuxième recueil de romances - Romance n°4 (texte de Vial)
L’Abbé Boilly (Jean-François Boilly) (dates inconnues) : Premier recueil d’ariettes - Air de Mr Mondonville
Zoé de la Rue (dates inconnues) : Romance « C’en est fait, j’ai cessé de plaire… »
Jean-Benjamin de Laborde (1734-1794) : Recueils de Chansons - Iris
Jean-Paul-Egide Martini (1741-1816) : IIe recueil de romances - « Le berger infidèle »
Jean-Louis Adam (1758-1848) : Recueil de romances - « Les regrets » (texte de Ginguené)
Sophie Gail (1775-1819) : « L’attente » (texte de Campenon)
Giovanni Battista Martini (1706-1784) / François- Joseph NADERMAN (1781-1835) : « Plaisir d’amour », air varié pour la harpe seule
Louis-Emmanuel Jadin (1768-1853) : « La mort de Werther »
Jean-Louis Adam : « Charlotte sur le tombeau de Werther »
Sophie Gail : « N’est-ce pas d’elle »
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : « An Chloé » (texte de Jacobi) - « Abendempfindung » (texte de Campe)
L’Abbé Boilly : Premier recueil d’ariettes - « Air de Rose et Colas »
Louis-Emmanuel Jadin : « Colas, colas, soit moi fidèle » (texte de A. Jadin)
Wolfgang Amadeus Mozart : Le Nozze di Figaro - « Voi che sapete » (texte de Da Ponte)
Variations à la harpe par Nicolas-Charles Bochsa (1789-1856)

À force de recherches, notamment à la Bibliothèque Nationale de France, elles se sont passionnées pour la romance française (1763-1800) dont l’expressivité musicale s’ouvre peu à peu aux tourments du romantisme. Dans leur programme, elles nous promettent des petits bijoux musicaux, jamais ré interprétés depuis lors…

Genre de prédilection des salons musicaux de la seconde moitié du XVIIIe siècle, la romance, à la sentimentalité souvent naïve, a inspiré de nombreux compositeurs comme Martini, Grétry ou encore Boeldieu. Elle s’écoute dans le cadre domestique, mais aussi sur de grandes scènes, insérée dans les opéras-comiques, et deviendra source d’inspiration pour les premiers Lieder Outre-Rhin.

Accompagnées par la harpe dès 1760 sous le nom « d'ariettes » ou encore « chansons », mais aussi par le piano à son apparition à la fin du siècle, ces nouvelles chansons voient graviter autour d'elles de nombreuses personnalités féminines, dédicataires, interprètes et compositrices, comme la Reine Hortense ou, plus tard, Sophie Gail. Le règne de Marie - Antoinette, elle-même harpiste et chanteuse, ouvre une période faste pour ces romances réunissant la voix et la harpe.
Ces petits poèmes chantés décrivent l’amour, souvent douloureux, mais sont aussi parfois le reflet du patriotisme naissant, et annoncent, à travers un sentiment exacerbé de la Nature, l’avènement d’une nouvelle sensibilité romantique.

NB : le Manoir de Grand’Cour n’est pas au cœur du village.

Réservez

Festival La Dive Musique - Concert 2 - La harpe avant la Révolution Française

16/08/2020 - 16:00 à 18:00
Chapelle du Château de Chavigny (Lerné)
Château de Chavigny - 37500 LERNE
En savoir plus
Dimanche 16 août – Chapelle du Château de Chavigny (Lerné) – 16h

« David, Orphée et Apollon »

 
 
Rameau, Gluck, Haendel…
 
Clara Izambert, harpe
 
Pour son deuxième concert, le 16 août (16h), La Dive Musique nous convie à un moment d’intimité avec la harpe… La harpiste Clara Izambert se propose de nous faire découvrir, dans la si charmante chapelle baroque du Château de Chavigny, « David, Orphée et Apollon »… par le truchement de la musique de la fin du XVIIIe s. sur instrument historique !
 
Programme
Philipp-Joseph Hinner (1755-1784) : Sonate I pour la harpe, dédiée à Madame la Comtesse d’Artois, œuvre V
Jacques-Philipe Meyer (1737-1819) : Aria et Variations, extrait de « Essai sur la vrai manière de jouer de la harpe » (1763)
Jean-Philippe Rameau (1683-1764) : Les cyclopes – Rondeau, extrait des pièces pour Clavecin
Christoph Willibald Gluck (1714-1787) : Orphée et Eurydice, Wq. 41 - Danse des esprits bienheureux
Joseph Haydn (1732-1806) : Rendete a questo seno, extrait de Orfeo e Euridice 
François-Joseph Nadermann (1781-1835) : Air varié sur le thème « Plaisir d’amour » de J-P E. Martini, dédié à Vernier fils 
Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Suite II en Fa Majeur HWV 427 pour le clavecin / Symphonie for arpa / Air « O Lord », extrait de l’oratorio Saül 
Nicolas-Charles Bochsa (1789-1856) : Mon cœur soupire - Variations à la harpe 
 
La harpe est un instrument extraordinaire qui peu murmurer et être très sonore. Elle combine la fluidité et la capacité à faire entendre, comme les claviers, les polyphonies. C’est un partenaire merveilleux pour les chanteurs, qu’elle enveloppe de sa sonorité. La harpe a été très pratiquée sous Louis XVI, la reine Marie-Antoinette en jouait. Il existe une immense littérature musicale qui lui est consacrée sans parler des œuvres pour lesquels les compositeurs ont prévu : clavecin, pianoforte ou harpe !
 
Attribut emblématique de nombreux héros masculins mythologiques comme bibliques, la harpe est indéniablement l’un des instruments de musique les plus fascinants. Son pouvoir enchanteur et spirituel, mais aussi sa forme féérique forgent une clef inouïe qui saura ouvrir grandes les portes du rêve et de l’imaginaire.
 
Ainsi, le roi David dans la bible, Apollon, dieu grec de la lumière des arts et de la beauté masculine, ou encore Orphée, héros mythique poète et musicien, traversent leur différents périples munis d’une harpe comme symbole de leur pouvoir et de leur rayonnement artistique.
 
Ces personnages extraordinaires ont inspiré Haendel, Haydn ou encore Gluck dans des pages d’une musique suave et séraphique, que Clara Izambert-Jarry vous révèlera grâce à la sonorité cristalline et savoureuse de son instrument historique.
 
NB : Pour ce concert, il est préférable de réserver, la Chapelle du Château de Chavigny est de petite dimension…
 
Réservez

Festival La Dive Musique - Concert 3 - Beethoven en trio et en sonates

20/08/2020 - 20:00 à 22:00
Abbaye de Seuilly
4 route de l'Abbaye - 37500 Seuilly
En savoir plus

« Beethoven en trio et en sonates »


Beethoven, Haydn, Bach

Daniel Isoir, pianoforte
Marieke Bouche, violon
Mathurin Matharel, violoncelle

Le 2e cycle de concerts de La Dive Musique s’ouvrira le 20 aout (20h) à l’Abbaye de Seuilly et sera consacré à Beethoven dont on célèbre le 250e anniversaire cette année. Daniel Isoir, pianofortiste de renom, accompagné de Marieke Bouche au violon et de Mathurin Matharel au violoncelle nous offriront à cette occasion « Beethoven en Trio et en Sonates » !

Programme détaillé
Haydn : Trio en ré mineur Hob XV:23 (1795)
Beethoven : sonate pour violoncelle et pianoforte opus 5 n°2 (1796)
CPE Bach : Fantaisie en fa# mineur Wq 67 pour pianoforte avec accompagnement de violon (1787 !)
Beethoven : trio en ut mineur opus 1 n°3 (1795)

Cette année, nous célébrons le 250e anniversaire de la naissance de Beethoven et la Dive Musique nous offre la possibilité d’entendre quelques-uns de ses chefs d’œuvres sur les instruments tels qu’ils étaient à son époque, dans des interprétations historiquement informées (pianoforte, instruments avec cordes en boyau, archets de cette époque...) sous la houlette de Daniel Isoir.


Daniel Isoir, pianoforte
Né à Paris dans une famille d’organistes, Daniel Isoir commence sa formation de musicien par de solides études de piano moderne, musique de chambre et écriture, notamment au CNR de Boulogne Billancourt, à la School of Fine Arts à Banff au Canada, puis à la Hochschule de Hamburg. Il reçoit l'enseignement de Luisa Sorin, Gilles Bérard, Paul Badura-Skoda, puis du pianiste russe Evgeny Koroliov.
A l'issue de ses études, il commence une carrière de pianiste, aussi bien en solo qu'en musique de chambre, comme accompagnateur de Lieder, de chansons ou romances, et comme chef de chant. Très tôt, pendant ses études, il s'intéresse puis se passionne pour le jeu sur pianoforte, ainsi que pour sa facture. L'envie d'un ensemble symphonique en petite formation remonte aux premiers essais d'un pianoforte d'école Stein construit par lui-même en 2000 avec l'aide de son ami l'éminent facteur de clavecins et de pianofortes Ryo Yoshida. Sur cet instrument, en plus de ses concerts avec la Petite Symphonie et en solo, il collabore régulièrement à des projets de la fondation Royaumont ou de l’Académie Bach, avec notamment l'ensemble les Lunaisiens, le baryton Arnaud Marzorati, ou l'ensemble A Venti. Il a enregistré plusieurs CD pour les labels Pianovox, Alpha, Pavane et agOgique, label avec lequel il commence une collaboration à long terme autour de la musique des périodes classique et romantique au pianoforte.

Marieke Bouche, violon
Titulaire d’un premier Prix de violon moderne et de musique de chambre au Conservatoire National de Région de Lyon et d’un master de musique classique et romantique sur instrument d’époque de l’Académie de Saintes, Marieke Bouche développe son activité musicale dans plusieurs directions, de la musique baroque à la musique contemporaine.
Aujourd’hui, elle se produit dans de nombreux ensembles, baroques (Collegium Vocale Gent (P. Herreweghe), B’Rock (Belgique), Compagnia di Punto, classique et romantiques (Cercle de l’Harmonie (J. Rohrer), La Chambre Philharmonique (E. Krivine), Orchestre des Champs Elysées ( P. Herreweghe), Anima Aeterna (J. van Immerseel)) et en musique contemporaine avec l’ensemble Cainr.
Elle est aussi membre de deux petites formations baroques, Rosasolis et Suonare e Cantare, et d’un groupe de musique de chambre, l’Armée des Romantiques, qui sont appelés à se produire dans de nombreux festivals européens.

Mathurin Matharel, violoncelle
Né en 1978, Mathurin Matharel commence ses études de violoncelle au CNR de Toulouse dans la classe d'Annie Cochet et Philippe Muller où il obtient, en 1998, les premiers prix de violoncelle et de musique de chambre. Il obtient également l'année suivante un premier prix au CNR de Paris. En 2000, il intègre la classe de violoncelle baroque du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il se spécialise dans une approche nouvelle du répertoire aux cotés de Christophe Coin et Bruno Cocset. Il achève son cursus en 2004, avec un DFS de violoncelle baroque et un prix d'harmonie.
Mathurin Matharel s'est produit avec de nombreux ensembles tels que Ricercar Consort, Stradivaria et en tant que continuiste, avec Il Seminario Musicale ou La Fenice.

Réservez

Festival La Dive Musique - Découverte du pianoforte - Beethoven et le piano

21/08/2020 - 20:00 à 22:00
Manoir de Grand'Cour
3 Route de la Meslière - 37500 Seuilly
En savoir plus

« Découverte du pianoforte - Beethoven et le piano »
Rencontre avec Daniel Isoir

(entrée libre)


Daniel Isoir, pianofortiste renommé, nous invite, vendredi 21 août (20h), à venir découvrir, au Manoir de La Grand’Cour, son instrument, mais aussi les rapports de Beethoven avec le pianoforte et le piano qui, à son époque, commence tout juste à se développer.

Programme :
Rencontre avec l’artiste et présentation du pianoforte

A la suite de Laure Colladant, pianofortiste bien connue et amie du festival, Daniel Isoir viendra rencontrer le public pour parler de son instrument et apporter son approche personnelle, un éclairage reflétant sa propre personnalité…

Daniel Isoir interviendra également sur les rapports, les écrits, de Beethoven pour son instrument, le pianoforte alors en évolution, et le piano.

Cette rencontre aura lieu au Manoir de Grand’Cour qui s’ouvre cette année, pour la première fois, au Festival de Musique ancienne de Seuilly. Nous y sommes conviés gratuitement… Alors pourquoi s’en priver ?

NB : le Manoir de Grand’Cour n’est pas au cœur du village

Réservez

Festival La Dive Musique - Concert 4 - « Quasi una fantasia », sonates et fanta

22/08/2020 - 20:00 à 22:00
Manoir de Grand'Cour
3 Route de la Meslière - 37500 Seuilly
En savoir plus

« Quasi una fantasia », sonates et fantaisies

CPE Bach, Haydn, Beethoven

Daniel Isoir, pianoforte

Au Manoir de La Grand’Cour, c’est à un récital intimiste que nous convient la Dive Musique et le pianofortiste Daniel Isoir le 22 août prochain (20h). Ce concert bouclera le cycle consacré par le festival de musique ancienne de Seuilly à Beethoven, dont on fête cette année le 250e anniversaire.

Programme :
Beethoven : sonate quasi una fantasia opus 27 n°1 (1800)
CPE Bach : Fantaisie en ut Majeur H 284 (1784)
Haydn : variations en fa mineur Hob XVII n°6 (1793)
CPE Bach : sonate en si mineur H 245 (1774)
Beethoven : sonate opus 27 n°2 « clair de lune » (1801)

Carl Philip Emmanuel Bach, Beethoven et Haydn, trois compositeurs majeurs du XVIIIe et du début du XIXe siècles… Ils ont en commun une imagination musicale, mélodique et formelle hors normes. Carl Philip Emmanuel Bach (fils de !) est reconnu aujourd’hui comme l'inventeur de la forme sonate, si chère à Beethoven.

« Emmanuel Bach est le père et nous sommes ses enfants ». Cette phrase de Haydn aurait tout aussi bien pu être prononcée par ce dernier, tant la musique de cet illustre fils du grand Johann-Sebastian a été appréciée et étudiée par Beethoven, mais aussi par beaucoup de compositeurs de la fin du XVIIIe siècle et de la période romantique naissante.

Les titres « quasi una Fantasia » que Beethoven a donnés aux deux sonates opus 27 ne sont-ils pas la marque de son admiration pour les sublimes libres fantaisies de Carl Philip Emmanuel pour clavier ? En cette année où nous fêtons le cet immense musicien, tellement hors du commun par son génie et son destin, il a semblé particulièrement intéressant à Daniel Isoir de remonter aux sources de ses influences.

NB : le Manoir de Grand’Cour n’est pas au cœur du village.

 

 

Réservez

Festival La Dive Musique - Concert 5 - Les 7 Dernières Paroles du Christ -

23/08/2020 - 16:00 à 18:00
Collégiale de Candes-Saint-Martin
37500 Candes-Saint-Martin
En savoir plus

« Les 7 Dernières Paroles du Christ »
(version pour quatuor à cordes)


Haydn, Beethoven

Quatuor Jadin
Rozarta Luka, violon - Paul Montero, violon - Xavier Sichel, violon baroque - Gauthier Broutin, violoncelle

Comme chaque été, le concert de clôture de la Dive Musique se tiendra dans la magnifique Collégiale de Candes-Saint-Martin (23 août, 16h). Un des plus beaux monuments de Touraine pour quelques unes des plus belles pages de la musique sacrée ! En effet, le Quatuor Jadin nous offrira, entre autres, Les 7 Dernières Paroles du Christ !

Programme :
Joseph Haydn : Les 7 dernières Paroles du Christ
Ludwig van Beethoven : Quatuor n°6 opus 18

Les 7 dernières Paroles du Christ d’Haydn sont un chef d’œuvre de musique instrumentale. La spiritualité ne passe pas par les voix d’un chœur mais par le truchement des cordes… Le violoncelle y prouve pourquoi il est souvent comparé à la voix humaine…
Commandée à Joseph Haydn en 1786 pour l'office du Vendredi saint de l'église Santa Cueva de Cadix en Espagne, cette œuvre avait pour but d’accompagner chaque parole du Christ citées par le prêtre. Il s’agit de la première commande à Haydn provenant de l’étranger. D’abord écrite pour orchestre, elle sera transcrite pour quatuor à corde par le compositeur un an plus tard. Haydn reprendra par la suite cette œuvre sous forme d’oratorio en y intégrant les paroles du chanoine Joseph Friberth.

Beethoven, compositeur dont la grande spiritualité a marqué toute son œuvre, sera aussi au programme… année de célébration oblige !
Le 6e des seize quatuors à corde de Beethoven fut composé entre 1799 et 1800. Il fut édité à Vienne par Tranquillo Mollo. Le titre est en français : « Six Quatuors pour deux violons, Alto et Violoncelle composés et dédiés à son Altesse Monseigneur le prince régnant de Lobkowitz par Louis van Beethoven. Ledit dédicataire était un grand mélomane et violoniste mais aussi un important mécène et admirateur de Haydn et Beethoven. Ce quatuor est plus varié qu’uni. Son premier thème est une des plus étonnantes inspirations mélodiques de Beethoven.

C’est donc autour de la jeune et talentueuse violoniste Rozarta Luka, que ce jeune quatuor clôturera le festival par un concert de musique sacrée et pour poursuivre ainsi la tradition de finir en beauté l’édition 2020 de la Dive Musique… dans un des plus beaux monuments de Touraine avec quelques unes des plus belles pages de la musique sacrée… écrite pour « la gloire de Dieu et le délassement des âmes » (JS Bach). 

Réservez