Chargement en cours

PACO IBÀÑEZ

23/07/2022 - 21:30 à 23:30
Théâtre de la Mer
Promenade du Maréchal Leclerc - 34200 Sète
En savoir plus

avec Quico Pi de la Serra et Alicia Ibañez

Devenu légende vivante et référence pour plusieurs générations, Paco Ibáñez offre un hommage à “su maestro” et ami, qu’il rencontre en 1955 à Paris, dont il chante pour la première fois à l’Olympia en 1969 une chanson traduite en castillan et auquel il consacre en 1979 un enregistrement intitulé “Paco Ibáñez chante Brassens”. Son interprétation fluide, les superbes adaptations de Pierre Pascal, les couleurs musicales et les rythmes hispaniques qu'il a donnés à ces textes, font de ce disque une magnifique œuvre de référence.

Avec les chansons de Brassens, accompagnés par César Stroscio (bandonéon), Mario Mas (guitare), Joxan Goikoetxea (accordéon), J.Pau Cumellas (harmonique), Paco Ibáñez, Quico Pi de la Serra et Alicia Ibañez nous transportent dans un espace d'amour et de liberté, un espace de résistance face à l'injustice, la violence et l'horreur, un espace qui revendique l'humanisme face à la barbarie du XXIe siècle.

Réservez

SAPHO

27/07/2022 - 21:30 à 23:30
Jardin du Château d'Eau (Parc S. Veil)
7 Rue Député Salis - 34200 Sète
En savoir plus

J.A.M. (Jalousie Amour Mort), est le 20e album de Sapho. Il est la synthèse de nombreuses années de travail, un « synthetic world rock ». Un album entêtant et plein de lyrisme, né de sa collaboration avec Mehdi Haddab pour « Les amours vulnérables de Desdémone et d'Othello », spectacle créé par Razerka Ben Sadia-Lavant. Othello est, comme chacun sait, la tragique histoire du maure de Venise qui, empoisonné par le discours de Iago son lieutenant envieux de sa position, sombre dans une jalousie qui l'amène à tuer la femme qu'il aime et qui l'aime : Desdémone. Sapho s’inspire ici d’une partie de ce travail et digresse sur le thème de « Jalousie Amour et Mort ».

Entourée des musiciens Pascal Trogoff (saxophone), Étienne Champollion (claviers), Karim Rashedi (basse) et Safwan Kenani (violon arabe), Sapho fait la part belle autant à la musique orientale qu’à Léo Ferré ou au rock anglo-saxon. "C’est mon histoire, nous raconte-t-elle, je suis née au Maroc. J’y ai vécu jusqu’à mes seize ans. J’ai toutes ces influences. C’est également politique. Je persiste à convoquer tous les territoires de ma mémoire et à dire que l’art n’a pas de frontières. Il n’a pas de passeport, il ne demande pas les papiers, il traverse".

Réservez